L’opinion de l’Expert : l’importance de ne pas confondre les enfants bilingues

L’opinion de l’Expert : l’importance de ne pas confondre les enfants bilingues

Dans un commentaire sur le thème des méthodes à utiliser pour inciter un enfant à parler la langue de la minorité, vous avez introduit le concept de la perception de la réalité de l’enfant. Pouvez-vous expliquer brièvement ce que vous entendez par ce terme et pourquoi il est important ?

De manière très simpliste, le terme “perception de la réalité” désigne le processus par lequel les enfants en viennent à comprendre le fonctionnement du monde qui les entoure. Il s’agit d’un ensemble de ce qu’ils voient et entendent, et (dans une bien moindre mesure) de ce qu’on leur dit. Du point de vue de la réalité sociale, cette évolution se fonde principalement sur leurs expériences de la vie quotidienne, et donc sur ce qu’ils perçoivent dans le comportement des autres.

Ce processus est d’une importance cruciale pour le développement de l’enfant sur au moins deux fronts. Tout d’abord, on ne peut pas apprendre un comportement si on n’a pas d’abord une façon de comprendre, au moins en partie, comment il fonctionne (bien sûr, cette “compréhension” fait référence à un processus inconscient). L’apprentissage d’une langue en est un exemple clair : aucun enfant ne peut apprendre une langue si elle n’existe pas dans l’environnement dans lequel elle vit. De même, un enfant ne peut éviter (sauf pour les pathologies) d’apprendre le langage de la société qui l’entoure.

La deuxième raison qui démontre l’importance d’un tel processus est son influence sur l’estime de soi. De nombreuses études réalisées dans le domaine de la pédagogie montrent que lorsqu’un enfant est confiant quant à son rôle dans une activité sociale (comme le jeu en groupe), il participe avec beaucoup plus d’enthousiasme et, dans le cas des activités scolaires, il est beaucoup plus susceptible d’apprendre quelque chose de nouveau. Au contraire, lorsqu’un enfant est confus quant à son rôle dans ces activités, il est probable qu’il ne s’amusera pas, qu’il se sentira confus quant au fait que d’autres enfants peuvent s’amuser avec cette activité, et que son estime de soi en souffrira en conséquence.

Ces deux conclusions ont des implications importantes pour la vie sociale, et donc pour le développement de l’enfant.

Que se passe-t-il si la perception de la réalité de l’enfant est en désaccord avec les signaux que l’enfant reçoit de ses parents et les chiffres de référence ?

Lorsqu’une personne est confrontée à deux réalités contradictoires, ce que les psychologues appellent ” dissonance cognitive ” peut survenir, c’est-à-dire un conflit interne, qui peut avoir des ramifications très importantes et peut créer de nombreuses émotions négatives chez la personne, comme la confusion, l’anxiété, le stress et autres émotions qui y sont liées.